11/09/2014

Histoire d'Eric, enfant autiste

En guise de préface.

L'autisme.

Pour faire simple, disons que l'autisme est un trouble du développement qui se caractérise par un défaut ou une absence de communication, un important déficit au niveau des relations sociales, des comportements restreints et le plus souvent répétitifs. La personne qui en est atteinte semble vivre en parallèle des autres, dans son monde, dans sa bulle ! 

La découverte de l'autisme est relativement récente, c'est, en effet, en 1923 que le pédopsychiatre Léo Kanner en a établi les signes et les symptômes et en 1983 que la psychiatre britannique Lorna Wing fut à la base de la notion moderne des troubles autistiques. La prise en charge des personnes atteintes de ces troubles ne date donc que d'une trentaine d'années; avant, celles-ci étaient le plus souvent classées parmi la catégorie des psychotiques ou des schizophrènes.

Eric dont nous allons vous conter la vie est un personnage irréel qui souffre cependant d'un trouble bien réel. Nous le suivrons dans son apprentissage de la vie, nous partagerons ses peines et ses joies, nous serons les témoins de ces progrès qui peuvent parfois paraître minimes à nos yeux mais qui, pour lui, ont demandé de très sérieux efforts, nous découvrirons un monde de personnes qui se donnent corps et âme pour améliorer son état, nous verrons également que l'autisme provoque bien souvent de l'incompréhension ou de l'indifférence et peut même parfois faire peur. Nous ne pouvons exclure Eric de sa famille, de ses parents Sylvain et Céline car sa venue a bouleversé totalement leur vie; elle aurait même pu faire éclater le couple, au contraire elle fut le béton armé qui permit à ce couple de résister pendant de nombreuses années contre vents et marées. L'histoire d'Eric, enfant autiste est donc une œuvre dictée par l'imagination.

Un roman imaginaire.  

L'imagination est tapie au plus profond de chacun d'entre nous. Patiente, elle attend son heure et, soudain, sans avertissement, elle s'empare d'un fait réel, l'étire, le transforme, l'enjolive ou le dramatise au gré de l'humeur de celui qui l'héberge. De simples personnages se trouvent, par elle, idéalisés ou seront, par le lecteur, vilipendés. Elle est grande voyageuse, elle n'a pas de limites, ne connaît aucune frontière, elle peut parcourir différents horizons, se cantonner à une petite bourgade, prendre ses quartiers en ville ou aller jusqu'aux confins de l'univers. Elle modifie sans vergogne le temps et le lieu, elle surprend l'auteur, lui dicte une ligne de conduite et se substitue à lui pour laisser courir la plume. Elle puise sa matière dans les souvenirs vivaces ou confus, dans les rêves ou les cauchemars, dans des témoignages et des affabulations. Elle ne raconte pas une histoire, elle la crée. D'une vie sans relief, elle est capable de faire un roman. L'auteur, devenu son serviteur, en est réduit à une seule attitude : se laisser conduire par elle ! Ainsi, au sein de cette parution, toute ressemblance avec des personnes existantes ou décédées ou avec des lieux réels, sont tout autant le fait du hasard que... le fruit de son travail.

En guise d'avertissement.  

Un jour tout nous semble merveilleux, le lendemain tout s'écroule, la tristesse est toujours la plus proche voisine de la joie, l'inquiétude et angoisse peuvent surgir à chaque instant. Sans relâche, il faut rechercher le bonheur, au plus profond des doutes, des moments de pessimisme, il faut que, toujours, demeure l'espoir en des jours meilleurs. Même si cela peut paraître aux yeux de certains pure utopie, il n'y a qu'une loi qui s'applique : face à un enfant autiste, l'Amour sera toujours le meilleur remède à l'Angoisse.

Copyright : S.T. septembre 2014. Les textes ne peuvent être reproduits, même partiellement, sans l'autorisation de l'auteur.

 

 

18:23 Publié dans Livre | Tags : autisme, roman, enfant autiste | Lien permanent | Commentaires (0)